Comment arrêter de fumer en Turquie ? (anecdote, parcours et solution)

par pelin

Je me souviens de la fois où mon papa turc, à la corpulence assez imposante et au regard brun ténébreux, m’avait “grillé” en train de fumer pour la première fois. J’étais en bikini, sur la plage, en train de parler au serveur beau gosse du café d’en face, une main en l’air, tenant très habilement une cigarette Phillip Morris.

C’est en voulant me ravitailler en nicotine, lorsque j’ai approché mes lèvres du filtre marron que j’ai remarqué un regard insistant en arrière plan. En apercevant son regard avec mes yeux bigleux, j’ai eu un moment de doute. Mais en voyant son front se plisser et sa veine de tempe devenir vert foncé, j’ai reconnu l’air énervé de mon papa. Il était méga vénère puissance 4000. J’étais immobilisée, incapable de prendre une décision. Mon système nerveux était en mode “404 NOT FOUND”.

J’ai la chance d’avoir eu un papa assez respectueux de ma personne et qui n’aimait pas trop me/se ridiculiser devant les autres. Il m’a donc attendu, points fermés, sur le balcon de l’appartement que nous louions. J’étais arrivée 15 min après, honteuse mais assumant mon acte du haut de mes 17 ans. Assise devant lui, j’attendais la sentence qui n’eut pas tardé à arriver. Voilà ce qu’il m’a dit :

  • Je suis assez mal placé pour te faire la morale, mais sache que …. C’est pas parce que je le fais, que c’est bien. Cette merde va me tuer, je préfèrerais qu’elle ne te tue pas également. Je te pensais plus intelligente que moi. 

Voilà. Il m’avait laché sa bombe, c’était levé et avait pris la porte de l’appartement pour sortir, en portant sur son visage cet air de papa inquiet. Je ne savais pas si je devais être soulagée ou terrorisée par ce laxisme. Idiote que j’étais, je ne savais à l’époque pas que c’était un bon, très bon conseil de papa.

Exactement 10 ans après ces mots, mon papa est décédé à 62 ans, des suites d’un cancer principalement du à la consommation de nicotine.

Et vous savez c’est quoi le pire dans cette histoire..? C’est que cela ne m’a pas fait arrêter la clope ! Bien au contraire ! 

La voix qui résonnait dans ma tête en boucle me disait constamment : 

MAIS T’ES CONNE OÙ QUOI ? TON PERE EST MORT À CAUSE DE CETTE MERDE ! TU VEUX FINIR COMME LUI ?

Cela n’empêchait rien, je fumais encore et encore plus… Ne soyez pas naïf voyons, si vous croyiez que j’allais arrêter mon poison directement après cette tragique perte, c’est que vous n’avez jamais entendu parlé de la théorie de l’attachement

Ma clope, c’était mon père. L’odeur de ce poison me rappelait ma figure paternelle disparut. Déjà en déménageant loin de lui, à Istanbul en 2012, j’avais doublé ma consommation à cause de son manque, mais après sa mort, c’était encore pire… Le goût de goudron me rapprochait de sa silhouette protectrice. Sentir cette odeur me rappelait nos parcours en voiture, l’odeur de son col de chemise, les soirées d’été sur le balcon, le salon enfumé de l’hiver, les sorties en famille, les piques niques, tout ce qui est en rapport avec les mercedes ainsi que la figure de l’homme. Le vrai, le grand, le fort.

Pour vous dire, une des dernières choses que j’ai fait avec lui, accrochez-vous bien, c’était fumer une clope, à l’hôpital ! Car oui, il n’a jamais arrêté. Même pendant la chimio, il fumait, mon cher papa. Et je fumais avec lui, peu à l’aise, un peu cachée, mais avec lui, comme pour le soutenir dans sa fatalité.

Du coup, pourquoi j’arrêterais aujourd’hui, alors que j’ai encore plus besoin de lui ? Qui plus est, on en parle pas assez, mais vivre entre deux villes où la consommation est très importante et où vous sentez la clope à chaque mètre dans la rue (hello Paris et Istanbul !) rend la tâche 15 000 fois plus difficile.

Spoiler : J’ai réussi. Vous voulez savoir comment ..? Continuez à lire.

Mes 5 étapes pour arrêter de fumer :

On commence doucement…

1 – Détectez le manque que vous essayez de combler. L’émotion inconfortable qui vous fait fumer. Ça peut être comme moi la tristesse à cause du manque d’un être cher mais ça peut également être l’anxiété de la sociabilisation avec les autres, ou la peur de grossir, la peur du rejet, le stress d’une vie qui ne vous convient pas. Comprenez-vous vous-même et ayez la compassion que la société n’a pas à votre égard. Acceptez que ce n’est pas un manque de volonté de votre part mais plutôt un automatisme de défense que vous avez développé et mettez cette information de côté pour le moment.

2 – Il est temps de vous concentrer sur votre corps. L’aimer, le chérir, le comprendre et surtout le remercier. Chaque jour, lisez sur le corps humain, regardez des vidéos qui prouvent à quel point il est miraculeux, rendrez vous compte de la chance que vous avez de l’avoir. Faites du sport ou nourrissez-le en bons nutriments. Ayez de la gratitude pour ce vaisseau qui vous permet de fonctionner correctement et qui ne demande rien d’autre qu’un peu d’attention. Aimez votre corps pour sa simple présence !

Déjà à ce stade, vous allez avoir moins envie de fumer mais rien n’est encore fait, il va falloir être un peu plus drastique maintenant.

Eloignez-vous de toutes situations, les lieux et/ou personnes qui vous tentent. C’est extrêmement drastique mais pendant un petit moment, il va falloir :

  • éviter d’aller prendre un café avec des amis si le café vous donne envie de fumer, 
  • éviter telle ou telle personne si elles ont une influence sur vous (du moins pendant un moment, ne vous fâchez pas non plus avec vos potes ahah), 
  • éviter de porter un briquet (c’est comme ça que j’ai commencé), 
  • acheter une marque de cigarette que nous n’aimez pas forcément et qui ne vous fait pas apprécier ce moment (j’ai fait cela aussi, je ne finissais jamais mes cigarettes du coup et ça me donnait l’impression de jeter de l’argent par les fenêtres).

4 – Eloignez-vous de votre quotidien et allez quelque part ou fumer est soit interdit, soit mal vu. Allez en retraite de méditation/yoga ou en randonnée prolongée. Allez en spa. Allez à New Delhi. Je vous garantie que cette ville est tellement polluée qu’elle ne donne pas envie de fumer ! Sortez de votre train train quotidien où la cigarette avait sa place.

Jusqu’à présent, nous avons déployé des actions pour vous éloigner de la clope, mais lorsque vous vous sentez prêts, que vous avez accumulé assez de courage… 

5 – Juste prenez la décision et essayez. Arrêtez vraiment, juste pour quelques jours en gardant en tête la raison pour laquelle vous fumez (du point n°1). Résistez aux premières minutes d’envie qui sont les plus durs. Isolez-vous si besoin, ou allez en montagne pour votre premier essaie. Après seulement 10 jours sans fumer, vous verrez que vous ne voudrez plus du tout fumer car l’odeur sera infecte à votre nez. Après 21 jours, vous aurez vraiment perdu l’habitude systématique de fumer. 

Je vous le promets du plus profond de mon coeur, ce sera le plus beau cadeau que vous aurez fait à vous-même et vous serez fier pour le restant de votre belle et longue vie.

Et si ça ne fonctionne pas, ce n’est pas grave… vous ferez mieux la prochaine fois. Ça m’a pris environ 78 tentatives, je suis consciente que ça n’arrive pas du jour au lendemain.

Je suis fière d’avoir passé les deux derniers mois sans avoir fumer, ni avoir eu envie de fumer, sans pour autant garantir que cela va durer ! Mais en le voulant très très fort. Oui j’ai pris du poids, une petite bouet s’est formée au niveau du ventre… mais je m’en tape ! Mon corps va mieux, je le sens. Ça veut pas dire que je suis plus sportive par contre ahah.

En bref, je suis fière et je sais qu’en faisant cela, je n’oublie pas mon papa pour autant…

—–

Si c’est plus dur que cela pour vous, écrivez-moi en section commentaire ou en privé par message sur Instagram ou Facebook  Je serais ravie de vous soutenir si je le peux car je connais ce combat et croyez-moi, l’addiction est un combat d’une vie dont vous pouvez gagner les batailles unes à unes !

—–

Milles baisers .. 💋

Pelin

PS: Si vous voulez en savoir plus sur mon papa et notre relation, voici l’article que je lui ai dédié après sa mort.

PS aux non fumeurs : Et si vous aviez un peu plus de compassion pour les fumeurs ?

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More