#1 {Coiffure} Le studio de coiffure Mandy Guérin

LE STUDIO DE COIFFURE MANDY GUERIN

L'adresse que toutes les expatriées d'Istanbul connaissent désormais, c'est le studio de coiffure Mandy Guérin, un lieu indispensable, à noter dans votre carnet d'adresses stambouliote. Il s'agit du seul salon de coiffure français d'Istanbul, ouvert recemment par mon amie Mandy, et qui vaut réellement le coup d'oeil. 

Concernant ma propre expérience capillaire en Turquie, après de nombreux ratés chez les coiffeurs turcs qui, soit ne me comprenaient pas, soit me comprenaient mais ne voulaient pas faire ce que JE voulais sur MES cheveux, j'ai commencé à aller chez le coiffeur à reculons. Ce qui devait être un moment de plaisir et détente tournait plutôt à un moment de stress durant lequel je me mettais une pression terrible pour finalement ne jamais être contente. Vous connaissez sûrement ce sentiment...

Puis un bon matin, il y a plus de 3 ans, j'ai rencontré Mandy Guérin alors qu'elle venait d'arriver à Istanbul. Elle m'a proposé ses services de coiffeuse française à domicile, à Istanbul. Ce qui devait devenir une relation cliente-coiffeuse s'est développée en une amitié réelle.

Depuis, Mandy a fait du chemin. Son activité à domicile marchait tellement bien, qu'elle n'avait plus le temps de me coiffer ou même de partager un cay avec moi à cause d'un emploi du temps remplis à ras bord. Du coup, début 2016, elle a décidé d'ouvrir son propre salon de coiffure privé à Macka (Besiktas), Istanbul. Le voici en image :


Un long weekend à Fethiye : Conseils, adresses et plages turquoises

Si vous me suivez sur Instagram ou Twitter, vous savez qu'au mois de juin, j'ai de nouveau emmené le blog sur la côte ouest de la Turquie, dans un endroit qui manquait à la liste de mes conquêtes de villes turques. Il s'agit un endroit qui me faisait rêver depuis longtemps, et dont j'avais peur d'être déçue.
Il faut dire que les stations balnéaires turques de la côte ouest ne sont plus exactement comme dans mes souvenirs d'enfance. Déchets, fiestas sur jouées, manque d'authenticité, donc perte du charme à la turque et hyper inflation... Plusieurs petits détails accumulés qui font perdre le charme des vacances sans contrainte en Turquie. Etant originaire d'Izmir, j'avais déjà vu de nombreuses stations balnéaires de la région Egée, mais je n'avais pas passé la frontière entre la mer Egée et la mer méditerranée. J'étais donc assez impatiente de découvrir Fethiye. On m'en disait du bien depuis tellement longtemps... Je préfère vous le dire dès maintenant, je suis tombée amoureuse du lieu qui réunit tous les ingrédients nécessaires pour passer un agréable moment, et qui donne même envie de s'y installer...


Un weekend à Denizli

Après une pause assez longue, je vous reviens avec un article que l'on pourrait positionner dans une catégorie qui s'appellerait: "découvrir la Turquie" ou alors "voyage à travers la Turquie". J'ai passé une bonne partie du mois de mars hors d'Istanbul et une des destinations que j'ai eu la chance de découvrir était la ville de Denizli ainsi que sa région, notamment Pamukkale.


Escapade à Edirne - Itinéraire et adresses

Je vous l'ai déjà dit et répété: Si vous habitez à Istanbul, vous avez plein de choses à faire pas loin de la ville et qui vous permettrons de vous évader et vous libérer de la pollution et du trafic d'Istanbul! Une destination à laquelle je pensais depuis longtemps et qui m'a d'autant plus intriguée après avoir visionné un documentaire ARTE sur l'empire ottoman, et fait la mise à jour d'un guide historique d'Istanbul, était la ville d'Edirne.

Edirne était l'ancienne capitale de l'empire ottoman (de 1363 à 1453), et constitue aujourd'hui une des villes turques ayant le plus riche patrimoine historique, qui plus est à seulement 2h30 d'Istanbul en bus, comment passer à côté?


Babasının kızı ♥

On m'a toujours dit que je ressemblais à mon père. 


Trouver la paix intérieure grâce à Mevlana

En décembre 2015, un de mes groupes de musique anglais préférés appelé Coldplay a sorti un nouvel album, et je l'attendais avec impatience. Je ne sais pas pour vous, mais avec le temps, j'ai développé une sorte de connexion spirituelle avec la musique. La musique est devenue pour moi comme un outil relaxant, défoulant mais aussi émotionnellement puissant. Alors qu'il y a 10 ans de cela, une chanson comme Watch me nae nae m'aurait apporté entière satisfaction, aujourd'hui, j'apprécie une musique par le message et l'émotion qu'elle transmet, mais aussi la philosophie de son interprête. Et concernant le groupe Coldplay, j'ai beaucoup de mal à trouver des défauts dans les discours du vocaliste anglais Chris Martin.

Vous allez me dire: "Ouais, ok, mais quel rapport avec le titre, mevlana et tout.." Oui, je sais, j'y viens...

Lors d'une des dernières interviews de Chris Martin, il a évoqué une de ses nouvelles chansons appelée Kaleidoscope (écoutez-la via le player deezer ci-dessous) dont les paroles sont un poème. Il a composé cette courte chanson en hommage au Mevlana (de son autre nom: Celaleddini Rumi) ayant vécu au 13ème siècle à Konya en Turquie. Le poème en question s'appelle Misafirhane en turc et The Guest House en anglais et fait partie des oeuvres de celui-ci. Je vous ai copié la version écrite du poème en bas de l'article, dans les deux langues.



A la base, je ne suis ni très spirituelle, ni très poèmes aux nuances infinies. Je suis très terre à terre, trop très rationnelle. Mais ce poème m'a retourné, il a littéralement changé mon appréciation de la vie, et surtout de mon quotidien. 
Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais apporter une petite clarification pour ceux qui ne sauraient pas ou auraient des doutes.

QUI EST MEVLANA ?


Connaissez-vous bien les turcs ? ☺

Ce qui fait la beauté de notre monde, c'est qu'il est rempli de pays qui sont eux-mêmes rempli de populations ayant des cultures, habitudes et coutumes différentes. Selon le pays d'origine d'une personne, on peut déjà déterminer certains de ces traits de caractères, comportements ou habitudes (dans les grandes lignes). 
Par exemple, c'est bien connu, les français sont râleurs (roh ça va! ne commencez pas!), les canadiens sont très gentils, les espagnols aiment faire la fête, les chinois sont discrets, les russes aiment picoler... 

Bref, vous voyez le truc. Mais que dit-on à propos des turcs? Quels sont les traits de caractères, les coutumes et habitudes, que l'on retrouve dans une grande majorité de la population?

Voici quelques réponses:

Les turcs sont de très bons hôtes

Tout voyageur ayant fait un petit tour en Turquie vous le dira, les turcs aiment accueillir et leurs invités sont traités comme des rois! Si vous connaissez quelqu'un d'origine turque dans votre entourage, faites-vous inviter chez lui. Vous repartirez le ventre plein (à craquer), l'esprit léger et le sourire aux lèvres.
Par contre, n'oubliez pas de vous déchaussez avant d'entrer, sinon, l'accueil risque d'être différent!


Ces 20 choses que j'adore faire à Istanbul !


1 - NOURRIR LES MOUETTES 
C'est reposant, on se sent bien, on ne pense à rien et on écoute les mouettes nous ordonner un bout de simit. J'adore ce moment !

Mes musées préférés à Istanbul {part1}

J'ai du mal à l'avouer, mais malgré ma passion pour la lecture, l'histoire et le passé en général, j'ai beaucoup de mal à rester plus d'une heure dans un musée. J'ai dépassé cette limite dans mes musées favoris de Londres seulement. Même au Louvre, je n'ai pas pu ! Je trouve que l'ambiance y est trop lourde et pas assez ludique/éducative. Qu'en pensez-vous? 
Ces antiquités, qui sont réuni au même endroit, exposée dans des millions de salles qui s'enchaînent, et qui font partie de notre histoire mais que l'on doit payer pour voir. Étrange... 

Il y a tout de même quelques musées parmi les dizaines d'Istanbul, qui ont attiré mon attention et m'ont réellement fait oublier le temps et je vais les partager avec vous.

Il ne s'agira ici pas de faire la liste des musées (Le Guide Geo Turquie vous aidera la dessus, c'est moi qui l'ai rédigé cette année d'ailleurs :). Il s'agit de mes musées favoris, ceux qui m'ont plu à moi et que je vous recommande chaleureusement. 

Avant vos visites: Surtout, lisez sur l'histoire du pays, lisez des livres (je vous recommande Istanbul: Bosphore et Dardanelles que j'ai aussi co-écrit cette année) concernant les monuments que vous allez voir ainsi que les personnages qui y ont vécu. C'est beaucoup plus impressionnant lorsqu'on sait ce qu'il s'y est produit. 
Je précise cela surtout pour l'ancienne Constantinople car c'est une ville riche en palais, en châteaux et qui nous délivre un métissage culturel incroyable. Un tel mélange vaut la peine d'être lu avant toute exploration (c'est aussi valable pour l'Andalousie par exemple). Alors, on commence?

RUMELI HISAR