Trouver la paix intérieure grâce à Mevlana

En décembre 2015, un de mes groupes de musique anglais préférés appelé Coldplay a sorti un nouvel album, et je l'attendais avec impatience. Je ne sais pas pour vous, mais avec le temps, j'ai développé une sorte de connexion spirituelle avec la musique. La musique est devenue pour moi comme un outil relaxant, défoulant mais aussi émotionnellement puissant. Alors qu'il y a 10 ans de cela, une chanson comme Watch me nae nae m'aurait apporté entière satisfaction, aujourd'hui, j'apprécie une musique par le message et l'émotion qu'elle transmet, mais aussi la philosophie de son interprête. Et concernant le groupe Coldplay, j'ai beaucoup de mal à trouver des défauts dans les discours du vocaliste anglais Chris Martin.

Vous allez me dire: "Ouais, ok, mais quel rapport avec le titre, mevlana et tout.." Oui, je sais, j'y viens...

Lors d'une des dernières interviews de Chris Martin, il a évoqué une de ses nouvelles chansons appelée Kaleidoscope (écoutez-la via le player deezer ci-dessous) dont les paroles sont un poème. Il a composé cette courte chanson en hommage au Mevlana (de son autre nom: Celaleddini Rumi) ayant vécu au 13ème siècle à Konya en Turquie. Le poème en question s'appelle Misafirhane en turc et The Guest House en anglais et fait partie des oeuvres de celui-ci. Je vous ai copié la version écrite du poème en bas de l'article, dans les deux langues.



A la base, je ne suis ni très spirituelle, ni très poèmes aux nuances infinies. Je suis très terre à terre, trop très rationnelle. Mais ce poème m'a retourné, il a littéralement changé mon appréciation de la vie, et surtout de mon quotidien. 
Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais apporter une petite clarification pour ceux qui ne sauraient pas ou auraient des doutes.

QUI EST MEVLANA ?


Mevlana est le plus grand penseur mystique, poète et philosophe anatolien ayant vécu en Turquie. Il est le père fondateur de l'Ordre Mevlevi, un ordre musulman soufi fondé à Konya et dont les membres sont appelés les "derviches tourneurs" en français, en référence à leur danse (le sema), dont les mouvements font penser à ceux d'une toupie. 

QU'EST CE QUE LE SOUFISME ? 


Le soufisme est une culture religieuse musulmane tolérante qui pousse à l'unité avec Dieu. Il est une forme de spiritualité ultime qui prône l'amour (de Dieu principalement, mais de tout ce qui nous entoure globalement). Selon les soufis, l'unité avec Dieu passe par l'amour que l'on porte envers toute création de Dieu. C'est d'ailleurs pour cela que l'on considère le soufisme comme une pratique tolérante. Il accepte l'autre quelle que soit sa religion, combat le vice de toute forme et favorise l'intériorisation, la sagesse et l'acceptation. Le soufisme est aussi associé à la rigueur extrême.
Le soufisme a énormément influencé la littérature, la poésie, la musique ainsi que l'art dans son ensemble en Turquie et dans le Moyen Orient et l'Afrique du Nord.

Les mots qui me touchent le plus dans cette description sont: amour, acceptation et tolérance. 

LE MESSAGE TRANSMIT PAR LE POEME

Mevlana compare l'être humain à une maison d'hôte. Il mentionne toutes les émotions qui entrent dans notre maison à chacun: la joie, la honte, la malice, la dépression, les pensées sombres... Toutes ces émotions entrent dans notre maison d'hôte sans autorisation. Mevlana nous incite subtilement a aimer, tolérer et accepter ces émotions car elles ont toutes un sens et émergent dans notre vie en tant que guide.
Ce poème englobe donc les trois mots qui me plaisent dans le soufisme. 

LE MESSAGE QUE J'EN RETIRE

Après cette découverte, j'ai beaucoup réfléchit, partagé avec mes amis puis finalement en est retiré une leçon simple mais efficace: Une vie sans émotion, quelles qu'elles soient, serait une vie monotone. Les émotions que nous vivons nous aident à avancer, progresser et à vivre pleinement notre vie sur cette terre. Elles existent pour une raison précise, nous accompagner. Elles ne doivent donc pas nous empêcher de vivre, malgré les obstacles oppressants. Elles doivent nous guider et nous apporter une forme d'expression, sans que cela ne se transmette par de l'agressivité. Il n'y a pas de honte à vivre ses émotions, bien qu'elles soient inconfortables, à condition qu'elles soient pures et sans animosité.

Et je suis d'accord avec l'idée. Il arrive que la vie soit difficile, qu'elle nous joue des mauvais tours qu'elle nous gifle ou nous tourne le dos. Il arrive que l'on soit perdu et que l'on ne sache plus nous contrôler. Il ne tient qu'à nous de relâcher pression pour vivre pleinement ce qui vient à nous, sans retenue. C'est notre perception des choses qui est importante et qui détermine notre futur ainsi que ce que nous allons ressentir. Mevlana nous pousse donc à être reconnaissants pour la vie que nous avons, reconnaissants en tant qu'être humain et en tant d'hôtes accueillant tout invité émotionnel, même le moins désiré.

Mevlana était donc en avance sur les yoguistes, le Dalai Lama ou encore Mère Téresa. Quand je pense que c'est un chanteur british qui m'a fait découvrir un poème de Mevlana, j'en ai honte! Vous pourrez au moins dire que c'est grâce au blog vous! :)
Je vous invite à vous intéresser à Mevlana et sa philosophie de vie, mais aussi à lire le poème et a en retirer votre propre leçon de vie. J'attends vos commentaires bien sûr :)

Infos insolites: Beaucoup de musiques de la série Game Of Thrones sont inspirées de la musique soufie. Si vous souhaitez écouter une musique soufie turque, voici un bon échantillon ci-dessous. J'aime aussi beaucoup celle-ci accompagnée d'un poème perse.


Attention: La danse spirituelle soufie n'est PAS une danse folklorique, malgré ce que l'on peut croire au vu du business que se font les turcs sur son dos. C'est une danse spirituelle ayant pour but le dépassement de soi et l'unité avec Dieu. Voici une démonstration de cette danse par des derviches tourneurs:


NB: Cet article n'est pas un éloge ni une critique du soufisme, culture religieuse avec laquelle je n'ai aucun lien particulier. C'est plutôt un brin d'information sur le soufisme mais surtout, l'analyse personnelle d'un poème de Mevlana.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



MİSAFİRHANE

İnsan kısmı bir misafirhane, 
Her sabah yeni birisi gelir. 

Bir sevinc, bir bunalım, bir zalimlik, 
Aniden farkına varmak birşeyin, 
Hepsi beklenmedik misafir. 

Hepsini karşılayıp eyle! 
Evini vahşetle süpürüp, 
Bütün mobilyalarını boşaltan 
Bir kederler kalabalığı bile gelse. 

Her geleni alnının akıyla misafir et. 
Olur ki yeni bir zevk getirmek için 
Boşalttılar evini. 

Karanlık düşünce, utanç ve garez, 
Hepsini gülerek karşıla kapıda 
Ve buyur et içeri. 

Minnettar ol her gelene 
Kim gelirse gelsin. 
Çünkü bunların her birisi 
Öte taraftan bir kılavuz 
Olarak gönderildi. 
THE GUEST HOUSE  


This being human is a guest house. 
Every morning a new arrival. 

A joy, a depression, a meanness, 
Some momentary awareness comes 
As an unexpected visitor. 

Welcome and entertain them all! 
Even if they’re a crowd of sorrows, 
Who violently sweep your house 
Empty of its furniture, 

Still, treat each guest honorably. 
He may be clearing you out 
For some new delight. 

The dark thought, the shame, the malice, 
Meet them at the door laughing, 
And invite them in. 

Be grateful for whoever comes, 
Because each has been sent 
As a guide from beyond. 
Mevlana Celalettini Rumi  

Article en l'honneur de ma chère amie Noémie Deveaux...




A lire: La musique turque: 9 styles différents à découvrir

5 commentaires:

  1. Je découvre et adore ton blog !
    Merci pour tes articles tous plus interessants les uns que les autres !
    J'avais dans un coin de ma tête l'idée de déménager pour la turquie, et tu ne fais que renforcer cette idée :) Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire, auquel je réponds très tard (sorry :/).
      Ravie que tu apprécies mes articles.. :))) Tu emménages quand?

      Supprimer
  2. Je suis saisi par ton blog et cet article me touche particulièrement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire Carole. Je suis ravie que le blog (et cet article) te plaisent!

      Supprimer
  3. Je découvre ton blog à l'instant et suis sous le charme... j'écoute l'échantillon de musique soufie turque que tu as eu la gentillesse de nous proposer : magnifique !
    Une amie m'a parlé de la série "Muhteşem Yüzyıl" à laquelle je suis devenue complètement accro... et que j'écoute en turc car à partir d'un certain épisode il n'y a plus de sous-titres anglais (mais je lis le synopsis sur un autre site avant) !
    Contente d'avoir trouvé ton blog, j'y reviendrai pour en apprendre plus sur la Turquie et votre culture. Merci à toi ! :-)

    RépondreSupprimer