Voyage à travers le Kirghizistan


Je vous l'avais déjà dit, vivre en Turquie, c'est assez féerique. Je dirais même que c'est le paradis pour les grands voyageurs. On peut voyager dans le pays et voir de nombreuses richesses culturelles et géographiques dans un périmètre restreint. On peut aussi voyager aux alentours de la Turquie pour peu cher, et admirer des paysages variés, côtoyer différentes cultures et découvrir des cuisines succulentes.
J'ai toujours eu une grande curiosité envers les pays caucasiens comme la Géorgie ainsi que l'Asie Centrale, qui ont beaucoup de points communs avec la Turquie. Les Etats turcophones m'intriguent particulièrement notamment le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Turkménistan ou encore le Kirghizstan. 

Apparemment, mon arrière grand-mère paternelle était originaire de Géorgie. "On l'appelait la Cerkes. Elle avait les yeux tirés, le sourire honnête et franc et la ride du lion inexistante." m'a confié mon père un jour.

En plus d'un parent issue de cette région, j 'ai une tante tchétchène, une cousine chinoise et une très bonne amie russe... C'est peut-être pour ça que la région m'intéresse!

Je lis souvent les articles "récits de voyages en Asie Centrale" de mes amis blogueurs (ici et ) mais lorsque j'ai vu les photos de mon ami Jean-Baptiste, fraîchement revenu d'un voyage sûrement inoubliable du Kirghizistan, j'ai été charmé par la beauté des paysages et j'ai voulu en savoir plus.


Jean-Baptiste a gentiment accepté de nous raconter comment s'est passé son voyage et ce qu'il vous conseille de faire, si vous aussi vous souhaitez faire une excusion au Kirghizstan. Voyons ses réponses ! [ne manquez pas les photos en fin d'articles]

QUESTIONS ORGANISATION DU VOYAGE:

1 - Tout d'abord, j'aimerais savoir pourquoi tu as choisi de visiter le Kirghizistan et non pas un autre pays d’Asie Centrale comme le Kazakhstan ou l'Ouzbékistan comme destination?

Le Kirghizistan a beaucoup d’avantages par rapport à ses voisins puisqu’aucun visa n’est nécessaire à l’entrée, les vols depuis Istanbul sont fréquents et abordables, tandis que le pays est petit et facile à visiter. En effet, les distances sont courtes et les transports en commun efficaces. Par ailleurs, le Kirghizistan propose des paysages très différents, avec des pleines verdoyantes, des zones boisées et de la très haute montagne. L’accueil des habitants et la vigueur de la culture Kirghize sont également de bons arguments pour les voyageurs avides d’authenticité et de nature.


2 - A quelle période es-tu parti, pour combien de temps et avec qui? La période était-elle bonne pour voyager? Combien de jours sont-ils nécessaires selon toi?

Je suis parti avec un ami pendant la deuxième quinzaine d’Avril 2015. C’est une période qui a ses avantages puisque les visiteurs arrivent généralement plus tard, le climat est très agréable à basse altitude tandis que la neige sur les sommets et les arbres en fleurs rendent les paysages époustouflants. Nous sommes partis deux semaines et je ne recommanderais pas moins, surtout pour ceux qui souhaitent faire de la randonnée. En revanche, les conditions en montagne sont difficiles avec un enneigement encore important et un risque de chute de neige à tout moment. A avoir en tête dans la préparation.


3 - Quel fût ton itinéraire? Comment l'as-tu construit?

Nous avons construit notre itinéraire seuls en se basant sur plusieurs guides de voyage [Lonely Planet et Second Edition] ainsi que des cartes pour les randonnées. 
→ Après notre arrivée à Bichkek, nous sommes allés directement à Osh dans le sud-ouest qui est une ville traditionnelle avec un bazar aux bestiaux réputé (idéal pour la photographie). 
Après ce premier arrêt nous avons mis le cap sur Arslanbob, une petite ville de montagne qui possède les plus anciennes forêts de noyers au monde et des vues spectaculaires sur le massif du Baba Ata. 
→ De retour sur la route, nous avons repris la direction du Nord, longé le lac de Toktogul avant de terminer plus à l’Est, dans le village de Kyzart, à proximité du lac Song Kol. 
Depuis Kyzart, une randonnée au Song Kol est immanquable, surtout à cette saison puisque le lac est encore gelé et les pêcheurs sur glace jamais bien loin. 
→ Rentrés du Song Kol, nous nous sommes dirigés vers Karakol, au bord du lac Issyk Kol, le plus grand du pays. Karakol est une destination pleine de charme, avec ses vues sur le lac, ses églises russes en bois avec au loin les sommets vertigineux du Tian Shan. Une fois la région de Karakol parcourue, il était temps de rentrer à Bishkek, puis Istanbul.


4 - Où as-tu logé sur place? Avais-tu prévu un équipement pour camper/skier/escalader?

Durant le voyage, nous sommes restés la plupart du temps chez l’habitant en passant l’association CBT [« Community Base Tourism »] qui s’associe avec des familles pour accueillir les touristes, pour un rapport qualité/prix souvent excellent. Le personnel du CBT est accueillant et dispose d’un réseau local important permettant d’avoir les dernières informations sur l’état des routes ou des chemins de randonnée, très utile hors saison. Pour les séjours en montagne, nous avions également prévu un équipement de randonnée et de camping complet. Nous n’avons ni skié ni pratiqué l’escalade mais ces pratiques sont fréquentes, surtout dans le parc d’Ala Archa et dans les alentours de Karakol.


5 – A quel aéroport es-tu arrivé ? Combien t’as coûté le billet d’avion ? Quel fût ton moyen de transport sur place?

La porte d’entrée principale du Kirghizistan est l’aéroport international de Bishkek qui est desservi plusieurs fois par semaine par Turkish Airlines, pour des prix modestes en s’y prenant à l’avance (environ 300 euros l’aller-retour). Sur place, les taxis collectifs « Mashrutka » sont très efficaces, peu chers et très présents dans la totalité du pays, permettant un transport facile et très local, ambiance garantie ! Pour gagner du temps, nous avons pris un vol intérieur Bishkek-Osh que je déconseille, la totalité des compagnies aériennes Kirghize étant sur la liste noire européenne, frissons garantis !

6 - Selon toi, quelles sont les choses à ne pas oublier dans sa valise lorsqu'on se prépare à partir au Kirghizistan?

Des vêtements de montagne permettant une bonne protection quelques soit les conditions, une paire de lunette de soleil et par-dessus tout un bon appareil photo pour immortaliser la beauté du pays et de ses habitants. Le mini dictionnaire français-russe est aussi un atout important dans ce pays où l’anglais est parlé seulement dans la capitale.

QUESTIONS CULTURE ET AUTRES:

7 - Pourrais-tu tirer le portrait type d'un kirghize? 

Je dirais qu’il faut aller vers eux. Quand on est un groupe d’étrangers, ça peut les impressionner, il y a la barrière de la langue aussi, mais souvent ils n’attendent que ça! Et une fois les quelques mots « jakshy suzbu ? » est-ce que ça va bien ? en Kirghize lancés avec un accent frenchie les premiers rires s’entendent. Après les choses vont vites, on s’assoit à leur table, ça se finit même parfois chez eux pour dîner! Très accueillants, les Kirghizes sont des gens dont la simplicité inspire l’humilité, mais ils sont riches aussi dans le sens où ils connaissent bien leurs traditions dont ils sont fiers. En revanche il faut se méfier car ils sont nombreux à ne pas faire la différence entre l’eau et la vodka, vous serez prévenus ! Davaï !


8 - Alors raconte-nous, comment est la culture Kirghize, qu'as-tu découvert sur place?(type de cuisine, de maisons, de tenues vestimentaires, de religion)

La culture Kirghize est turco-mongole et se caractérise originellement par une vie nomade assez développée, la yourte (habitat traditionnel) et ses décorations colorées (tapis colorés de feutre) étant l’emblème du pays. L’habit Kirghize est très singulier avec un chapeau assez haut nommé kalpak, des bottes fourrées pour affronter l’hiver et des caftans pour les plus kirghizes des kirghizes ! La cuisine est excellente, très riche en viande (d’agneau) parfois servie avec des pattes (laghman) ou dans des soupes.

Le Kirghizistan moderne que l’on trouve à Bishkek est lui très marqué par l’époque soviétique avec des grandes avenues, des monuments massifs et une certaine saveur d’URSS. Les populations russes du Kirghizistan (orthodoxes) encore présentes disposent de très belles églises en bois comme à Karakol. Les minarets partagent donc le ciel avec quelques clochers tandis que les légendes pré islamiques - comme Manas, un personnage mythique - sont bien présentes.

9 - Certaines de leurs coutumes t-ont-elles marquées?

Les amateurs de bazars et de négociation auront l’occasion de voir la poignée de main Kirghize une fois un marché conclu. Les termes de la transaction sont récités à haute voix, les partenaires se regardent, se prennent la main, élèvent leurs bras et les abaissent violemment en lâchant la main au dernier moment. Une fois ce rituel effectué, impossible de se rétracter, la transaction est scellée, honneur de Kirghize ! C’est une anecdote mais je trouve que la franchise et la virilité des kirghizes est très bien reflétée à cette occasion. Viriles les kirghizes mais pas vraiment matchos, les femmes ont une place privilégiée dans la société et les business women pleines d’audace sont nombreuses.


10 - Penses-tu qu'il soit possible et raisonnable qu'une femme/qu'un groupe de femmes voyagent seules au Kirghizistan? As-tu des conseils pour celles-ci ?

Il est très fréquent de croiser des femmes seules ou en groupe. Les échos de celles-ci sur la sécurité dans le pays et l’accueil sont très bons. Globalement, la sécurité est excellente dans le pays, sauf dans certains quartiers de Bichkek déconseillés la nuit.

11 - Quelle est la spécialité culinaire que tu recommandes de tester sur place ?

Un laghman sans hésiter. Cette spécialité de grosses pattes de blé avec de la viande d’agneau (ou de bœuf parfois), des légumes et une délicieuse soupe sont vraiment ma recommandation. Le plov est également un très bon choix, mais un peu moins Kirghize.


12 - Quel est ton plus beau souvenir de ce voyage? 

Parmi les meilleurs, je dirais que l’arrivée au Tuz Ashuu pass avec la découverte du lac Song Kol glacé sont mes meilleurs souvenirs. Après plusieurs heures de montée, la vue sur cette immense étendue blanche ceinturée de montagnes célestes est une vraie récompense. C’est d’autant plus le cas à cette saison de l’année, quand le lac vous appartient et les étoiles semblent à porter de main la nuit tombée. Déroutant.



ADRESSES et MUST-SEE/DO:

13 - As-tu des adresses incontournables à partager avec nous ?

Un restaurant immanquable à Bishkek : Faiza. C’est à mon sens la meilleur adresse pour manger toutes les spécialités du coin et de la région : Lagman, Samsa, Shashlik, Manti, Plov pour des prix très abordables, le lieu est toujours bondé et ferme tôt le soir (vers 21h/22h). Faiza se trouve dans la rue Tynystanova.

Un autre coup de cœur, pour acheter des Shrydak cette fois, ces tapis traditionnels colorés en feutre. La boutique Altyn Kol de Kochkor propose de nombreux modèles de très bonne qualité, peu chers et produits par les femmes de cette coopérative. Il y a des tapis de toutes les tailles, pour tous les budgets, compter environ 200 euros pour les plus grands (3x2 mètres).



14 – Quelles activités conseilles-tu de pratiquer absolument sur place ? Quels lieux sont à ne pas manquer?

La randonnée (à pieds ou à cheval) est clairement l’activité incontournable au Kirghizistan avec des paysages grandioses comme au lac de Song Kol et dans la vallée de Jetty Oguz ou l’eau, la géologie et la faune s’associent de façon étonnante. Le CBT dispose de toute l’information et l’assistance nécessaire pour partir en toute sécurité.


Je vous laisse avec quelques photos en plus mais tout d'abord, je remercie Jean Baptiste pour ses confidences et vous invite tous à aller sur son compte Instagram pour plus de photos de ses voyages en cliquant ici. 



Alors, ça vous tente le Kizghizistan?
N'oubliez pas de suivre Jean Baptiste sur Instagram.

Pour plus de voyages, lisez:

15 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Moi je veux bien y aller si je suis accompagnée de ma blogueuse préférée ;)

    RépondreSupprimer
  3. Qu'est ce que c'est beau..! Donc vous avez du sang géorgien alors? on en apprend tous les jours sur vous! Merci pour votre blog en tout cas.
    Simon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, du sang géorgien, grec, turc ... nous avons tous des ancêtres mixés je suppose :)

      Supprimer
  4. Très beau pays, très belles photos, ça doit surement être une très belle aventure.
    Merci à ton ami de l'avoir partagé avec nous et merci à toi pour ton blog.

    PS: Barış Serisi çok ilginç olur.

    Sara Zar
     

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Baris serisi derken..?
      Je t'en pris et merci pour ton petit message Sara!

      Supprimer
    2. Ahah Sara, tu es amoureuse, je le sens... :) regarde moi cela: http://www.beserhaber.com/images/album/barA_arduy_fotoraflar_kiralk_aAk_ymer26.jpg

      C'est sa copine ;)

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    4. Noooon mais il est myope ce mec ! Comment ça se fait ?? J'ai envie de pleurer. :'(

      Supprimer
  5. Je suis étonnée que vous avez une cousine chinoise elle doit être ouighour non :) ?

    RépondreSupprimer
  6. Je suis étonnée que vous avez une cousine chinoise elle doit être ouighour non :) ?

    RépondreSupprimer
  7. Ah oui, Song Kol en avril, ça doit être quelque chose en effet. J'avais choisi une période de l'année plus classique (août-septembre), mais à lire ces conseils et à voir les photos, c'est clair de ça donne envie de tester en condition plus hivernale.
    Merci pour le lien en tout cas :-)
    Au niveau des vols, j'ajouterais qu'il existe également des vols à très bon prix avec Turkish airline entre Istanbul et Osh, de sorte qu'il peut-être plus pratique de prendre un aller vers Bishkek et un retour depuis Osh (ou l'inverse). Ça évite de devoir faire l'aller-retour Bishkek-Osh par la route.

    RépondreSupprimer