4 défauts que l'on pardonne aux turcs (ou pas!)

Après le syndrome de la page blanche que j'ai vécu pendant ses dernières semaines (le dernier article était prêt depuis quelques temps déjà), je vous reviens avec un article assez controversé.

Ici sur Le Blog D'Istanbul (abonnez-vous à la Newsletter ICI :p), on fait souvent l'éloge de la Turquie, on présente de belles photos, de belles vidéos et de beaux aspects de la culture turque.
Mais je dois avouer que les turcs ne sont pas parfaits! Ils sont donc comme tout le monde, ils ont leurs petits défauts.
En presque 3 ans de vie commune, j'ai donc détecté 4 défauts qui sont selon moi assez importants mais pas si désagréables que cela quand on en fait abstraction.
Chacun à bien sur son mot à dire, et j'attends vos commentaires en bas. Je serais assez curieuse de savoir ce que vous en pensez.

{Bling bling} Les turcs sont amoureux du luxe et des belles voitures!



Le bling bling est assez prononcé dans les beaux quartiers d'Istanbul. Vous seriez surpris du nombre de voitures de luxe et de beaux diamants aux doigts des filles turques! En effet, il existe une certaine fascination quant aux choses qui brillent, surtout à Istanbul!
Le nombre de fois où j'ai constaté que mon interlocuteur investissait plus qu'il ne gagnait dans sa voiture ou que l'interlocutrice que j'avais en face de moi achetait plus de chaussures et sacs à main que de fruits et légumes, je suis restée scotchée. Bien entendu ce n'est pas un "défaut" propre aux turcs, mais je dois avouer que les turcs sont de grands consommateurs, et les multinationales s'en sont bien rendu compte.
La relation avec l'argent est donc très nettement différente ici à Istanbul qu'à Paris où j'ai grandi. Il arrive notamment à de trop nombreuses occasions que dans une conversation banale, des questions tabous en France comme: "Tu gagnes combien?" - "Combien coût ta nouvelle montre?" - "Combien gagne ton chéri?" -"Tu dépenses combien en produits cosmétiques chaque mois?" surgissent de nul par et me mettent assez mal à l'aise. C'est assez dérangeant quand on n'a pas l'habitude et que l'aspect financier des choses n'est qu'un détail sans importance dans notre vie personnelle.
Le plus gros problème que soulève le défaut d'être très attiré par l'argent à ce point est l'endettement. L'année 2014, plus que les autres, plus de 50% de la population est endettée sur plus de 10 ans, et plus de 60% d'eux vont refiler leurs dettes à leurs enfants. Malheureusement, le système bancaire turc est obsolète et génère encore plus d'endettement via des campagnes de publicité manipulatives qui poussent à la consommation un peuple qui n'en a pas les moyens.
Si au lieu d'être admiratifs devant une Mercedes, sponsor officiel des hommes turcs (si si, mon père en a une, mon oncle en a une, mon frère en a eu une, mes cousins en ont une chacun), le nez parfait des stars de séries turques ou le nouveau portable du fils du voisin, les turcs pouvaient se rendre compte que les choses matériels (comme la voiture, les grandes cérémonies de mariage, les bijoux, le luxe d'un appartement, les vêtements et appareils électroniques par milliers) sont moins importantes que nourrir sa propre famille, éduquer ses enfants et subvenir aux besoins primaires de la famille, le taux d'endettement à la consommation baisserait et on soufflerait tous un coup...

{Snif...} Les turcs sont très émotifs...!



J'en suis l'exemple même!
Les turcs sont un des rares peuples à pleurer pour tout et ... rien! Ah ah, j'exagère un peu, car non, tout le monde ne pleure pas dans le métro d'Istanbul en rentrant à la maison. Mais les turcs sont très émotionnels selon moi. Aux naissances comme aux morts, aux catastrophes, comme aux heureux événements, à la coupe du monde comme devant la nouvelle série de Kivanc Tatlitug, les turcs aiment tirer le mouchoir et déverser leur joie et peine à travers leurs larmes. L'avez-vous remarqué?
L'autre jour, mon collègue était très triste, tout seul dans son coin. Je lui ai demandé ce qui n'allait pas, et il m'a répondu, la larme à l'oeil, (sans mentir!) que Besiktas avait perdu un match hier soir. J'ai été soulagé, car il y a plus grave dans la vie, non? Visiblement, pas pour lui.
Puis une femme s'est mise à me raconter le dernier épisode de Karadayi (série turque en vogue depuis quelques années) toute émue que les deux personnages principaux se soient retrouvés. Ils doivent avoir un sacré talent, ces acteurs.
Enfin, je vais prendre exemple sur moi-même, turque d'origine, je larmoie souvent aux informations du soir, lorsqu'un voleur a dérobé tout l'argent d'un brave homme qui essaie de joindre les deux bouts, qu'un animal sauvage a été tué pour des raisons de sécurité ou qu'une maman raconte comment son fils a souffert pendant son service militaire. Je n'y peux rien, c'est naturel, je m'attriste de tout, et les médias s'en servent bien. Je pense que c'est dans notre nature d'être facilement touché, d'être parfois à la limite de l'acceptable au niveau réaction plausible et d'exagérer sur la gravité des événements difficiles que nous traversons ou bien dont nous sommes témoins.
Faites-vous pareil? Est-ce normal? Dans ce cas-là je serais rassurée, mais si non, je pense que nous turcs sommes très expressifs dans nos sentiments...et exagérons sûrement parfois ! :)

{arfg} Le machisme


Les turcs sont machos! Je généralise mais il est évident que personne ne me contredira lorsque je dirais que les turcs sont très conventionnels sur les relations hommes/femmes et qu'il y existe certaines difficultés pour les femmes à s'élever au rang des hommes. Les hommes des grandes villes, surtout ceux de notre nouvelle génération commencent petit à petit à changer, mais il est évident que le machisme fait parti de la vie quotidienne, et les femmes locales y sont résignées habituées!
De part notre magnifique culture et l'éducation donnée aux enfants, la place de la femme reste encore aujourd'hui ... dans la cuisine, ce qui est triste de constater.
Encore une fois, je remarque ce mode de vie machos dans la plupart des familles (et les exceptions confirment la règle). Le papa est devant la télé, la maman est dans la cuisine ou avec les enfants, et tout le monde est à sa place conventionnelle.
En Turquie, il est très rare qu'un homme de famille serve le repas pendant que la femme se repose (qu'elle travaille ou non!). En Turquie, il est très rare qu'une femme conduise alors que son mari est présent dans la voiture. En Turquie, il arrive encore dans certaines villes que la femme doive demander à son mari avant d'accepter un travail. Le mari est très présent dans les décisions de sa femme, si seulement le contraire était tout aussi appliqué... L'homme turc met un point d'honneur à préserver sa virilité face à la femme depuis des générations, ce qui prouve une forme de machisme.
Le mot "kilibik" a même été inventé et désigne de manière moqueuse un homme qui serait "trop gentil et serviable" avec sa femme. Une autre expression sarcastique appelée "Light Erkek" soit "homme léger" désigne un homme qui ne sait pas taper du poing devant sa femme. Et aucun homme turc ne souhaite être appelé ainsi ici! Ahh... les clichés...


Je ne dis pas que les hommes ne font rien d'autres qu'appuyer sur le bouton ON de la télévision, crier et faire la dictature à la maison, mais quand même, la Turquie et surtout les hommes turcs ont encore du chemin à faire au niveau du machisme et de l'égalité homme/femme (vous noterez que le sujet est survolé et que je pourrais en parler pendant des heures... mais je me retiens :)).
Je compte sur les nouvelles générations pour faire évoluer les mœurs et habitudes culturelles dans le bon sens.

{Chuut..!} Leur peur du regard des autres



C'est bien connu, les turcs sont des bons vivants, ils aiment être entourés, ils aiment le partage et la fraternité. Ils deviennent tellement proches de leur entourage qu'ils commencent à vivre au travers du regarde des autres. Les pensées du voisin, du collègue, du copain, de la cousine ou la sœur du mari de la femme de la tante de machin ... prennent une place démesurée dans le mode de vie et processus de décision des turcs, et cela me rend dingue!
J'ai été témoin de très nombreux cas! Et aujourd'hui encore, je suis triste d'entendre certaines amies turques me dire: "Ma mère me fait pression pour que je me marie car les voisines se demandent pourquoi je ne le suis toujours pas à 33 ans!" ou "Mais que diraient mes tantes elles savaient que je vis avec ma copine hors mariage".
La nouvelle génération souffre malheureusement de la pression que leur inflige les parents de la vieille école, pour qu'ils se marient, pour qu'ils aient des enfants, fassent de grandes études et gagnent beaucoup d'argent. Parfois des choses dont les jeunes gens n'ont pas le contrôle.
La place du regarde des gens tout comme la peur des ragots et d'une image salie est trop inutilement importante dans la vie des turcs. Certaines familles ont dépassé cela et en sont libérés, mais la majorité, surtout les familles vivant en province sont encore dans ce cas-là. 
Il faut se poser les bonnes questions à savoir "Qu'est ce qui me rendrait heureux? Qu'est ce qui rendrait heureux mes enfants?" et non "Que dirait mon voisin si ma fille avait un enfant hors mariage?".

Des défauts, on en a tous! On peut être irritant, chiant, colérique, froid, étouffant, borné, déprimant, menteur, sarcastique ... On a tous quelque chose en nous qui ne plaira pas à tout le monde. Il faut apprendre à vivre avec et à travailler sur soi pour que ce(s) défaut(s) ne soit pas dérangeant ni pour autrui ni pour soi-même.

Nous sommes tous des amoureux d'Istanbul et de la culture turque, moi la première! Mais cela ne doit pas empêcher le droit de critique, tout en prenant en considération que l'article fait une généralité grossière, et que TOUS les turcs ne sont pas ainsi mais qu'ils ont peut être d'autres défauts.
Et quand on a des défauts... il faut les accepter :)

Qu'en pensez-vous? Avez-vous remarqué les mêmes défauts ou d'autres que je n'aurais pas vu...? Êtes-vous d'accord avec ces points?

32 commentaires:

  1. C'est exactement ce que j'ai trouvé aussi!!!! Super article comme toujours ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la relation homme femme était un défaut comme tu le dit, peux tu m'expliquer pourquoi le taux de divorce est si bas chez les Turc. Je pense plutôt que c'est un bon mélange, ça reste mon point de vue.
      Iyi günler ✋

      Supprimer
    2. Si la relation homme femme était un défaut comme tu le dit, peux tu m'expliquer pourquoi le taux de divorce est si bas chez les Turc. Je pense plutôt que c'est un bon mélange, ça reste mon point de vue.
      Iyi günler ✋

      Supprimer
    3. Bonjour. Je suis navrée de te dire que tu te trompes.
      Les chiffres officiels parlent d'eux-même.
      En 2013, nombre de divorce:

      En France: 124 948
      En Turquie: 125 305

      La Turquie est en tête...

      Supprimer
    4. Bonjour, puis-je avoir tes sources s'il te plait? Car ça me parait improbable surtout ta comparaison avec un pays telles que la France...

      Supprimer
    5. TUIK et INSEE... En gros y'a pas plus fiable.. Tu peux regarder.
      Et là n'est pas le débat. Les couples ont des problèmes partout, nous sommes humains, en Turquie, en France... partout. C'est universel.

      Supprimer
    6. Bonjour, puis-je avoir tes sources s'il te plait? Car ça me parait improbable surtout ta comparaison avec un pays telles que la France...

      Supprimer
    7. Je comprend bien, mais si je devais évoquer les français d'origine Turc vivant en France, il y en a tellement peu, c'est flagrant... Pour ma part, je trouve cette répartition des relations homme et femmes tout a fait cohérente, chaqu'un a un rôle très spécifique que ce soit a l'intérieur ou a l'extérieur du foyer. L'un ne peut pas faire sans l'autre, c'est une forme de complémentarité. Pour resumer d'une manière plus vulgaire = l'homme doit s'occuper de la protection et de nourrie la famille, et la femme du foyer en lui même et de sa famille.

      Supprimer
    8. Ok, c'est ton choix. Bonne chance.
      Mais es-tu au courant que nous sommes en 2015? Ta dernière phrase date de 1420...

      Supprimer
    9. Je suis Turc (Français aussi), j'ai était éduquer comme ça, je suis très satisfait de mon éducation, surtout du fait qu'elle essaye de respecter au mieux les valeurs de l'Islam. Je ne voit pas le rapport avec 1420 pourquoi devrait-on changer la manière d'éduquer ou de vivre d'une personne ?

      Supprimer
    10. Merci pour ce très bon article et pour cette plume de talent... GFB51100 qu'entends tu par un pays tel que la France quand tu évoques le nombre de divorces dans ton analyse tronquée ? Y aurait-il jugement de valeur ? En temps que français tu te dois de respecter le principe de laïcité tout comme tu devrais le faire selon la constitution turque... Donc la religion reste au rang des convictions personnelles et ne s'impose pas aux autres... Enfin si les leçons de vie sont bonne pour certains, celle d'orthographe devraient parfois être obligatoires !

      Supprimer
    11. Article particulièrement intéressant et amusant!

      Permettez-moi de souligner un point important. Le principe de laïcité au sens premier s'applique à l'Etat et aux services publics par exemple, mais non aux usagers du service public eux-mêmes, ou plus généralement à la société. N'utilisons pas la "grande" notion de laïcité à mauvais escient... Elle n'est d'ailleurs pas à confondre avec la notion de tolérance nécessaire dans les relations au sein d'une société donnée. Je vous invite à consulter les dernières décisions du Conseil d'Etat, particulièrement claires en la matière.

      (ps: les leçons de vie sont bonneS...celleS)

      Supprimer
  2. je suis tout à fait d'accord! :)

    RépondreSupprimer
  3. Permettez moi de donner un point de vue sur cet article. En fait, les occidentaux voient un peu ces attitudes d'un œil bizarre, à la limite critique. Cependant, les orientaux ne considèrent nullement cela comme des "défauts", c'est leur mode de vie depuis des générations et des générations. J'ai eu la possibilité d'être au carrefour des deux mondes, je connais bien les caractéristiques des deux...donc ces '' 4 défauts turcs" me paraissent normaux, voire très habituels...ça n'empêche que c'est rigolo de lire cet article..! Merci Pelmaaa..!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, certains de ces gentils "défauts" comme je les appelles, sont en fait des traits de caractères qui découlent de notre culture... Encore une fois, l'article a été rédigé par une fille (moi). peut-être que si on demandait à un garçon, il trouverait d'autres défauts aux turcs :)))

      Supprimer
    2. Oui..certainement...moi je considère que ce sont des infos de plus à connaitre...qui sait peut être ça sera utile un jour... ;)

      Supprimer
  4. Comme dans la plupart de tes articles que j ai lus, tu exagère sur tout...Car tu ne connais pas suffisamment la Turquie....Ce n'est pas en faisant l 'éloge de la France et de la culture française que tu va t'intégrer dans ton nouveau pays....chaque pays a ses spécificités....La Turquie est un pays moderne qui est envié, le revenu moyen est en hausse, la classe moyenne est bien plus aisée qu' en Europe....Ce sont peut être les préjugés des turcs qui viennent d'arriver en Turquie qui sont obsolètes....

    RépondreSupprimer
  5. Entièrement d'accord . Bcp sont matérialiste et travaillerait 24/24h si il le faut pour montrer aux autres qu'ils possèdent une plusbelle voiture lol

    RépondreSupprimer
  6. Je suis d'accord chacun a son rôles j'aime leurs coutume .. mon mari et turc et moi gitane ben croyais moi que chez nous c'est la même mentalité ..et notre couplé fonctionne depuis 15 ans

    RépondreSupprimer
  7. Très chouette article, je ne connaissais pas le blog.

    J'ai beaucoup rigoler pendant l'article, je suis Franco-Turc et j'ai facile pour comparer les deux mentalités.

    La course à l'argent, l'émotivité, le coté bling bling, la compétition de possesion entre personnes de la même famille pour toujours avoir plus que l'autre, le rôle très traditionnel,
    Tu as oublié les mariages de 3000 personnes avec feu d'artifices etc dans des lieux de prestiges qui coûtent le prix de 2 belles voitures. La fascination pour l'armée et la politique et surtout les commérages :D

    Pour moi ce ne sont pas des défauts, c'est ce qui fait que les Turcs sont Turcs.

    Mesdames, lisez l'article si vous rencontrer un Apollon Turc.

    On aime ou on aime pas

    RépondreSupprimer
  8. pelmaa le nombre de divorce en Turquie est plus important qu'en France en 2013 car en France y a des alternatifs au mariage comme le concubinage union libre etc donc les statistique ne tient pas compte de ce genre de separation.

    RépondreSupprimer
  9. Il s'agit d'un débat très actuel en effet. Je suis tout à fait d'accord avec le concept qui dans le temps marchait ainsi et pour toutes religions confondues . J'ai 40 ans et reçu une éducation stricte . Mon père travaillait .ma mère était au foyer a gérer les 4 enfants .le dimanche on allait a l'église .... mon père est d'origine slave ... Ca n'était pas tout rose mais on était tenu et on avait le respect des gens et des choses . Les gens ne divorcaient pas ainsi a tt va.. maintenent c'est bien malheureux a dire mais sous prétexte que l'on aurait été traumatisé il y a du grand n'importe quoi et tout fiche le camp. A coup d'émissions tv de bouquins ... on cherche des réponses on discute on pleure on est perdu ... bref c'était peut être pas si mal avant hein !?

    RépondreSupprimer
  10. c est quoi cet article ???? c'est vraiment stupide il ma coûte 10 min de ma vie , relation entre homme et femme et je n'sais pas quoi ...... je pense que vous avez prend pas mâle de râteaux par les femmes turcs , les turcs sont très gentilles respectueux grands , petits et quelle que sois le sexe .

    RépondreSupprimer
  11. Mais qu'est ce qu'elle raconte... tu fais bien plaisir aux français qui déjà détestent bien les Turcs (avec grand T)! C'est comme le film Mustang, facile d'avoir du succès en dénigrant les siens dans un pays où la religion (Islam bien sûr) / l'ethnie (Turc of course) est mal aimé (histoire...). Bref; stp, arrête donc tes préjugés bas de gamme établis sur ton petit entourage alors que le pays a une superficie de 850 Kkm² et pratiquement 80 millions d'habitants. Est-tu déjà allé vers la mer noire ? Iç anadolu, Dogu anadolu, bati bref....

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    Revenant d'Istanbul je fais quelques recherches et je suis tombée sur ce blog très intéressant quant à la vie sur place ! J'ai bien aimé cette ville mais en 8 jours on ne la découvre que de manière superficielle. C'est vrai que le bling bling m'a sauté aux yeux. Malheureusement c'est le cas dans de nombreuses cultures (les Russes ne sont pas mieux par ex). Pour le côté macho je ne suis pas étonnée. Je suis moi aussi une fille et je ne supporte pas les machos mais ce n'est pas à moi de donner des leçons aux autres cultures, chacun avance à son rythme ! Vu ce que je lis je ne pense pas que je pourrais m'intégrer dans la société traditionnelle turque (je me fiche du regard des autres, je ne suis pas famille, ni dans les apparences, etc, mais je dirais qu'en France je ne suis pas intégrée tant que ça non plus) mais bon tout cela n'est pas spécifiquement turc et en France on a aussi de bons gros défauts. Ce qui compte c'est de rencontrer des gens sympathiques, accueillants, serviables, joyeux, et sur ce plan là je pense que les Turcs auraient beaucoup à apprendre aux Français !

    Je reviens sur les stats de divorce. Les chiffres sont donc presque identiques, mais la Turquie c'est 80 millions d'habitants, la France 65 millions, donc par rapport au nombre d'habitants il y a plus de divorces en France. Et en effet chez nous on se marie moins. J'imagine aussi qu'en Turquie il reste le poids de la tradition, et si une femme ne travaille pas elle divorcera moins, etc. Ça ne veut pas dire que tous les couples sont heureux, mais chez nous non plus. À chacun de trouver le couple qui lui correspond. Il est clair que je le couple "traditionnelle" ne me convient pas en tant que femme occidentale mais après chacun trouve son bonheur comme il peut.

    RépondreSupprimer
  13. Sa me fait bien rire tous sa. Toi tu est turque? Mouais à d'autre !! Ensuite je ne suis pas d'accords avec tes stigmatisation à deux francs(les turques sont matérialiste, les arabes sont des voleurs, et les noirs ont dix femmes)pff arrêtés de vivre à travers les ont dit, les médias,... et surtout je ne voit pas l'intérêt de cette article c'est débile.

    RépondreSupprimer
  14. Sa me fait bien rire tous sa. Toi tu est turque? Mouais à d'autre !! Ensuite je ne suis pas d'accords avec tes stigmatisation à deux francs(les turques sont matérialiste, les arabes sont des voleurs, et les noirs ont dix femmes)pff arrêtés de vivre à travers les ont dit, les médias,... et surtout je ne voit pas l'intérêt de cette article c'est débile.

    RépondreSupprimer
  15. Je confirme, car je suis Turc aussi et j'affirme que les turcs sont:

    Ultramatérialistes: ils veulent tous tout de suite et font des crédits, ont 2,3, 4 carte de crédits.
    Les femmes en générale sont très dépensières et achètent beaucoup de pacotilles, elles posent d'ailleurs en condition de mariage la cuisine équipé avec l'électoménagé etc... Pour pouvoir se marier on calcule un budget de 30 à 50 000 TL.
    Mon voisin ne peut marier son fils à défault de cette somme, alors que son fils et sa future belle fille sont fiancés depuis 3 annnés!

    C'est du bling bling ce qui amène le deuzieme sujet:

    Superficiel!

    Oui on ne regarde pas si vous êtes intègre mais votre reflet seulement, on se fou que vous soyez bien éduqué tant qu'il y a de l'oseille vous serez bien vu.
    La religion est vécu d'apparat: faites vos prière à la mosqué on dira de vous que vous êtes bon et pieux.

    La relation avec l'argent est très proche. Aujourd'hui on organise toute sorte de manifestation religieuse avec une quête qui vient nourrir des fins pas vraiment spirituels.

    Les sunnet dugunu (fetes de circoncisions) sont organisés comme des casinos et la famille qui fait circonscir leur enfants attendent des revenu (alors qu'avant c'était juste une petite céremonie avec un petit cadeau au gamin).

    Les turcs se foutent de l'Education, ils veulent que les enfants gagnent de l'Argent et aient un poste enviable (secteur du commerce).

    Vous êtes jugé à l'apparence. Vous pouvez êtes menuisier renommé et ou maçon restaurateur de monuments historiques, vous ne vaudrez pas mieux que kébabiste. Les gens se foutent de l'intellect (95% de la population), de la culture et des sciences.

    Indiscipliné

    Il n y a qu'a regarder le nombre de mort tout les ans surtout pendant les fêtes du ramadan et du sacrifice. Le traffic (surtout Istanbul) est une vrai catastrophe et les flics s'en foutent complètement...
    Il n'est pas bon d'être cycliste ou piéton, les routes sont les couloirs de la mort!

    La propreté n'est pas un point fort non plus, et depuis très longtemps, les gens jettent par les fenêtres des voitures toute sorte d'ordures, les routes sont joncheés d'immondices Je déconseille aussi les plages non privées, les gens y font des barbecus et laissent pourrir pastèques, maïs, graines de tounesols, fruits etc, de vrais dépotoirs

    Faire la queu à la poste et vous aurez toujours des gars pour vous passez devant...

    Dans les hopitaux, toujours quelques pour vous doubler,

    AU supermarché, à la caisse toujours une personne pour essayer de vous piqué votre place...

    Pas de pardon quant on vous pousse, pas de merci, pas de s'il vous plait, travaillez dans la restauration turc et vous comprendrez votre calvaire (car en tant que client les turc ne sont pas tendre avec le personnel!).

    Cet indiscipline et ces manières rustres témoignent d'un énorme retard dans le procésus de civilité...

    Pour sur il n y a pas que du mauvais, mais il faut corriger là ou il y a lacune.

    RépondreSupprimer
  16. Chaque pays a ses traditions et chacun est heureux dans sa culture on ne peut pas dire que ce pays est mieux qu'un autre pays arrêtez avec les préjugés ils sont comme si ils sont comme sa personne n'est parfait ! ne vous cassez pas la tête pour des futilités...

    RépondreSupprimer
  17. Je suis entièrement d accord avec toi tres bon article , je suis turque et je suis en pleine réflexion en moi .

    RépondreSupprimer