La solution pour éviter l'arnaque des taxis à Istanbul + 6 conseils

Malheureusement, les taxis turcs ont une mauvaise réputation concernant le sujet de l'arnaque, et je ne serai pas là pour les défendre!

Il est vrai que la Turquie est un pays chaleureux, avec une population qui mérite qu'on les aime tant ils sont touchants et généreux. 
Cependant, la Turquie est un pays qui, comme beaucoup, subit la mauvaise image de quelques charlatans essayant de se faire de l'argent facilement, en arnaquant les touristes ... mais pas que!


Je suis tombée sur une vidéo "infiltration" mise en scène par le journal Hurriyet il y a quelques semaines (voir en fin d'article). Un turc se faisait passer tantôt pour un saoudien, tantôt pour un espagnol, et entrait dans un taxis pour effectuer une rapide course. La course aurait du lui coûter 8 lira, le chauffeur en demande 180!! L'honnêteté de ce chauffeur est donc, incontestablement remise en cause. Je dirai même: il y a un sérieux problème là!
Et quand le "faux" touriste riposte car il trouve la somme astronomique, et à juste titre, le chauffeur s'énerve ce salaud!, et menace d'appeler la police! Le comble. C'est le pompon comme dirait l'autre. Mais où va-t-on? Vous trouverez la vidéo en fin d'article.




Cher visiteur étranger venant visiter Istanbul, je te rassure aujourd'hui en te disant que ces mêmes charlatans essayent de nous avoir nous aussi, les locaux!

Par conséquent, mon article sera un condensé de conseils, visant à vous guider dans la jingle des taxis stamboulliotes. Suivez-les, et vous paierez le prix que les chauffeurs méritent! Je l'espère tout du moins... :)

LA SOLUTION

Vous vous dites que ce n'est pas possible, en tant qu'étranger, de ne pas se faire avoir. Et bien détrompez-vous car avec le site internet que je vous conseille aujourd'hui, vous deviendrez aussi avertis que les locaux.

En effet, en utilisant le site internet www.taksimetrik.com, vous insérez le lieu de départ ainsi que votre destination, vous cliquez sur "Taksi Ucreti Hesapla" et vous trouverez le nombre de kilomètres, le prix ainsi que l'itinéraire le plus court de votre course en Taxi.


C'est vrai que si vous n'avez pas internet sur votre portable à l'étranger, cela va être compliqué. Mais il vaut mieux vérifier sur l'ordinateur de votre hôtel avant de partir (voir même d'imprimer les pages avec les prix, pour les brandir au nez du taxis si besoin - à éviter si pas de raison de le faire).

En complément de cette solution, je vous délivre quelques conseils pratiques qui ferons de vous des experts du taxi à Istanbul et qui vous ferons éviter toute supercherie.

Conseil N°1:

Négocier avant de montrer
Si vous voulez vraiment éviter tout mal entendu, avant même de vous installer sur la banquette du taxi choisi, négociez à la fenêtre le prix de la course. Ensuite, quand vous êtes d'accord, montrez. Une fois arrivée, quoi que le chauffeur de taxi vous dise, ne lui donner rien de plus que ce qui a été convenu, à moins que cela ne vienne du cœur.

Conseil N°2:

Google Maps
Une technique dont je me sers constamment dans le taxi, c'est d'ouvrir la map, et de pointer l'endroit où je vais. J'active ensuite l'itinéraire et suit la ligne bleu (faut avoir de la batterie et du forfait :), mais au moins, je sais que sur une distance que je ne connais pas, je ne me ferai pas avoir. Après, il ne faut pas s’énerver si le chauffeur n'emprunte pas exactement la même route. Il connaît peut-être des raccourcis via les petites rues ou alors peut-être qu'il évite un bouchon. Soyez tout de même averti!



Conseil N°3:

Le taximètre
Conseil tout bête, vérifiez bien que le taximètre fonctionne, et ce, correctement (du moins en apparence). Demandez à ce qu'il soit déclenché au début de la course et jetez -y un œil de temps en temps. A moins qu'il ne vous fasse faire tourner autour de la ville pendant une heure, vous ne devriez pas avoir de problème. Astuce: choisissez les taxis qui ont le taximètre sur le rétroviseur et non à côté du levier de vitesse!


Conseil N°4:

Les arrêts de taxis
Choisissez de montrer dans un taxi qui est dans un arrêt, plutôt que d'en arrêter un en plein milieu de la route. Le taxi qui fait parti d'un arrêt sera contrôlé et ne pourra pas faire n'importe quoi à sa guise. Il a un patron et des comptes à rendre donc sera sûrement plus prudent.

Conseil N°5:

La plaque d'immatriculation
Un conseil qui vous servira pour beaucoup de choses. Si vous oubliez quelque chose dans le taxi, ou que vous sentez que vous vous êtes fait agresser, rouler ou duper, vous pouvez appeler la police, pire, appeler l'arrêt de taxis (à oui, faut prendre leur numéro aussi ^^ je sais ça fait beaucoup) pour vous plaindre.
Si une situation trop étrange vous arrive dans le taxis et que vous êtes inconfortable, demandez à ce que le véhicule s'arrête et descendez sans vous poser de questions. Il m'est arrivée une fois que le chauffeur soit très imprudent car il jouait à Candy Crush tout en conduisant comme un malade. Je suis descendue aussi vite que je n'étais montée!

Conseil N°6:

Les transports en commun
Le métro turc ainsi que les bus sont là pour vous emmener partout où vous le souhaitez, et ce, pour une bouchée de pain. Alors n'hésitez pas à acheter une ISTANBULKART à la gare la plus proche et à la recharger dans les machines jaunes à l'entrée des métros (avant les tourniquets). Ensuite, consultez la map ci-dessous ou bien le site pour les bus: www.iett.gov.tr/en.



Voici la vidéo qui a causé la rédaction de cet article:

Turistlerden 8 Km İçin 185 TL İsteyen Taksiciler

Si vous ne le saviez pas, la tarification des taxis change selon la ville. Istanbul est la ville où le taxi est le moins cher, puis vient Ankara et Izmir derrière.

Vous avez une anecdote avec les taxis turcs (ou pas:) n'hésitez pas à la partager dans les commentaires ;)


Plus de bons plans?

Laissez-moi un petit mot sur les réseaux sociaux!

◄ Facebook      ◄ Twitter      ◄ Instagram

EDIT du 13/10/2014: Deux sites alternatifs à Taksimetrik.com

4 commentaires:

  1. Bonjour,
    J'ai découvert votre blog il y a quelques jours maintenant, il est très intéressant et vraiment très bien fait. Vous donnez des conseils très utiles et cela motive encore davantage à visiter Istanbul. Même si de part la situation actuelle les touristes doivent se demander s'il est bien sage de partir.

    Surtout continuez votre blog!

    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Olivier pour ce commentaire que je n'ai vu qu'aujourd'hui :/
      Je continue grâce à vos encouragements à tous!
      Bonne continuation à vous aussi..:)

      Supprimer
  2. Bonjour,
    Merci de votre article.
    Je viens de rentrer d'Istanbul.
    Mon premier contact avec le pays s'est fait dans le taxi qui m'a conduit jusqu'à mon hôtel en centre ville.
    Tout s'est bien passé.
    Le chauffeur était aimable. J'ai payé 60 lira ce qui me semble raisonnable pour une course d'une trentaine de minutes.
    C'est donc en toute confiance que j'ai repris un taxi et là l'enfer.
    15 minutes de course et 85 lira.
    Je n'avais pas assez sur moi en lira je devais taper dans mon petit budget du week end. Et oui on peut être français et ne pas rouler sur l'or.
    Et là le taxi essaye de me le faire à l'envers. Il veut me rendre la monnaie en lira mais en se trompant d'un zéro. Dans ces cas je suis ferme. Je ne cherche pas le conflit mais je dis ce qu'il en est. Ces personnes ne sont peut être pas très honnêtes mais je me dis aussi qu'elles ne sont probablement pas non plus remplies de vice.
    Bref, cette mauvaise expérience me laisse un souvenir désagréable. Et j'ai repris un taxi pour retourner à mon hotel chercher mes bagages pour rentrer à l'aéroport. En route j'explique au taxi que je souhaiterais aller à l'aéroport. Je lui dit qu'à l'aller j'avais payé 60 lira et que je ne souhaitais pas payer plus. Il commence à se lancer dans des explications. Embouteillages. Chaleur. Distance.
    Bref il fallait selon lui compter 100 ou 150 lira.
    Résultat. Arrivé à mon hôtel. 5,50 lira au compteur je lui paye ma note et je lui dis que je préférais faire autrement pour me rendre à l'aéroport.
    Très déçu de cette course. Il me réclame une rallonge car selon lui ce n'était pas intéressant d'avoir quitté la station pour si peu.
    Je prends de temps à autre le taxi à Paris, la prise en charge minimale est d'un peu plus de 5 euros.
    Me voilà obligé de payer le même pris à Istanbul.
    Or je pense bien qu Istanbul soit une ville fascinante le niveau de vie y est probablement moins élevé qu à Paris.
    Bref dans tout cela le problème c'est qu'on se sent petit à petit mal à l'aise. Sur la défensive tout le temps. Dans la suspicion.
    Or les gens d'Istanbul ne méritent pas cela. Il conviendrait oeut être de la part du ministère du tourisme de contrôler davantage cet aspect important d'un séjour touristique afin qu'il ne se transforme pas en cauchemar.
    Vous pourriez aussi faire un article sur les restaurants.
    Là aussi les prix affichés sont souvent assez élevés mais c'est sans compter les rajouts en tout genre.
    Je n'ai en effet pas pour habitude de vérifier en détail mes additions dans les restaurants.
    Là encore ces pratiques font beaucoup de mal au tourisme car peu décourager de revenir et je crois que c'est mon cas car en vacances j'aime bien aller partout. Rencontrer des gens. Me perdre dans des lieux insolites. Mais avoir à l'esprit cette peur de se faire avoir n'est pas agréable.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer