5 astuces originales (ou pas) pour boire + d'eau

Oui, oui, on ne te le dira jamais assez, l'eau c'est vital, et on en boit forcément pas assez!
Je suis là pour vous aider en vous donnant quelques petits conseils pour que l'eau fasse beaucoup plus parti de votre quotidien, du moins plus qu'il ne l'est aujourd'hui.

1. L'eau au concombre

Une astuce que j'ai piqué à un grand restaurant 5☆
Tu mets un concombre à moitié pelé dans ta carafe d'eau, et tu laisses "infuser" 2 à 3 minutes. Cela garde l'eau fraîche plus longtemps et surtout, ça donne un goût que tu n'auras goûté nul part ailleurs. Très sympathique, moi j'ai adoré et adopté l'idée! Tu peux aussi couper le légume en longueur (4 morceaux) pour avoir plus de goût.


2. L'eau citronnée
Facile, rajoute des rondelles de citron dans ta carafe d'eau ou dans ton verre! C'est moins cher que d'acheter du Evian Citron, ça donne un petit goût à ton eau et je t'assure que tu en bois plus que si c'était de l'eau simple. A faire tous les matins en mode détoxe.


3. Le thé

Le thé, c'est bien connu, ça détoxifie le corps. En bonne blogueuse, et fidèle à la culture turque, je bois du thé assez souvent, et je me rassure en me disant que le thé, c'est un peu comme boire de l'eau, avec l'effet detox en plus.

4. Les petites bouteilles

Trimballe-toi avec des petites bouteilles d'eau, c'est plus pratique et tu vas vraiment voir la différence. Depuis que je le fais, je bois min 1L de plus qu'avant ;)


5. L'eau fruitée

Même principe que les 2 premiers, il faut que tu trempes un fruit dans ton eau et laisse infuser un petit moment. Je le fais souvent avec des cerises (oui, ok, c'est pas la saison), des cartiers de pomme juteuse ou de poire. C'est vraiment sympa. Surtout ne jamais mettre de sucre. C'est inutile et on peut vite devenir addict. Le sucre des fruits suffit à faire son effet ;)

J'espère que tu vas tester et approuver tout comme moi!


Pour voir tous les articles de cuisine turque, cliquez ici.

Pour suivre le blog sur Facebook, cliquez ici.
Pour suivre le blog sur Instagram, cliquez ici.

3 réactions:

Il neige aussi à Istanbul

Petite photo prise depuis ma fenêtre de bureau.

Et oui, il neige aussi à Istanbul. Et je n'y étais pas du tout préparée, pas de gants, une seule écharpe, manteau trop fin... Je me croyais encore en vacance, mais la neige m'a rattrapé!
Du coup, ce soir, c'est shopping d'hiver (et oui, je sais, pour la France, ca paraitra tard... mais que veux-tu...) pour acheter tout le tintouin, avec un gros manteau doublé, des gants par milliers, et des écharpes en tout genre...

La neige, c'est bien, mais quand on y est préparé!

Big Bisous d'Istanbul

5 réactions:

La flemme du jeudi

Le jeudi, c'est un peu mon jour détesté. Paradoxalement, je suis née un jeudi. (j'ai un peu tué l’ambiance là non?)

Globalement, le jeudi, c'est ce jour un peu pourri où il fait un temps assez affreux. Le ciel est gris, et ton teint aussi d'ailleurs. T'as pas beaucoup dormit, car la veille, tu te croyais déjà en fin de semaine (ah bon? déjà), donc tu as bien tardé.
Après dans la journée du jeudi, bizarrement, tu crois que t'es le vendredi. Au moment où tu te rends compte qu'en fin de compte, demain, t'es pas en weekend, ton taux de déprime monte d'un cran et la sensibilité de tes hormones fait assez peur. Tu cherches à foutre un peu le bordel, à t'embrouiller avec quelqu'un, histoire que t'as journée soit énervante pour quelque chose.


A la maison, le jeudi, c'est le jour où ton appart est le plus en bordel. Comme presque toutes les semaines, tu avais fait ton ménage et ton rangement le dimanche, mais pour une raison inconnue, au fil des jours, les fringues s'empilent, la vaisselle aussi, ta chambre d'amis est bondée de fringues pas repassées, tu ne retrouves plus rien, la table à repasser s'est incrustée dans le parquet et ton EXPEDIT est pleine de poussière.
En gros, tu passes de ca:



A ca:

Au boulot, le jeudi, tu pris pour qu'on ne te donne pas un travail à faire qui prendra 2 jours et demi, parce que forcement, t'avais prévue de sortir à 15h55 le vendredi. Tu évites mon patron, et si tu reçois un mail, tu le lis un peu plus tard dans la journée, pour que si on te demande des comptes, tu puisses répondre sans remord: "A mais attend, j'ai ouvert le mail que là maintenant, t'as pas recu l'accusé? Impossible que je finisse ca avant ce weekend! Je le ferais lundi." Ca c'est la disquette de tes rêves, mais bon, ca marche pas à tous les coups, donc faut être prudente.

Niveau soirée, le jeudi, c'est le jour où y'a rien à la télé, à part Julie Lescaut. Le jour des soirées étudiantes nases sur des péniches où il gèle, tu finis bourré et dans les bras d'un inconnu.

Sinon, le jeudi, je sais pas si c'est que chez moi, mais c'est souvent le jour des mauvaises nouvelles... Un jour où tu peux t'attendre à tout. "Le jeudi noir", plus grande crise économique américaine, c'est pas une coïncidence je pense!

Bon, y'a quand même des bons jeudi, je te le cache pas:
- Le jeudi de la colocation
- Le jeudi Saint (WTF..?)
- Le jeudi des bonnes soirées entre potes
- Le jeudi où t'es en vacance (ok merci)
- ... bon t'en as d'autres en rab? car je sèche là...

Et le pire de tout, le jeudi, y'a des gens qui osent t'envoyer des GIF comme ca dans ta boite mail:

C'est vraiment un jour à enlever des calendriers...

Toi c'est quoi ton jour détesté?

2 réactions:

Dur de se faire des vrais potes après 25 ans!

25 ans, comme dirait Norman, c'est un peu la moitié de ta vie..non? Enfin presque, à quelles années près quoi.
Le phénomène de groupe d'amis m'intéresse beaucoup ces temps-ci. Lorsque j'étais en France, j'en avais des amis...et à la pelle... Puis j'ai déménagé... à l'étranger. Et là, j'ai vu qui étaient mes VRAIS amis:

- La copine d'enfance, celle avec qui on a fait les 400 coups, on a fugué, on a fumé, on a menti, on a triché... La copine qu'on oubliera jamais quoi.
- La copine de Lycée, tu sais celle avec qui tu vis ton passage de l'adolescence à la vie adulte. La copine sérieuse mais pas trop, avec qui tu parles de mecs, de fringues, de voyages... Celle qui te soutient dans tes projets pro comme perso, et qui t'appelle + que ta mère.
- La copine de fac, celle avec qui tu as fait des exposés, des conférences, des animations, des voyages au bout du monde. Vous avez révisé les mêmes partiels, fréquentés le même réfectoire. C'est aussi celle qui partage le même destin professionnel que toi.
- La copine de bureau, tu sais, celle avec qui on critiquait les salaires, avec qui ont s'envoyait des vidéos marrantes, avec qui on parlait de nos rêves professionnels, avec qui ont se racontait notre nuit torride, et avec qui on planifiait les départs de bureau à 17h le vendredi soir.
- La copine-soeur. Tu sais celle qui, depuis que tu as 2 ans, te supporte dans sa chambre. Celle qui, à tes 12 ans, te demande conseil sur son couple. Celle qui t’achète le plus de cadeaux, qui te dit quoi faire quand t'es dans la m*rde, qui te félicite toujours pour tes réussites, et qui est copine avec toutes les nanas du début de ta liste.
- La cousine. Cette cousine spéciale, avec qui tu as partagé des soirées galères parce que vos parents se sont réunis et vous ont enfermé dans une chambre contenant une TV à antenne et une gameboy. La cousine avec qui tu racontes des petits secrets, des trucs intimes mais embarrassants aussi, avec qui tu ragotes parles de la famille, des autres cousines etc.

- Et puis tu as le reste de tes 569 friends sur facebook, avec qui tu entretiens des liens uniquement virtuels.

Je me rends compte que lorsqu'on arrive à 25 ans, et qu'on se plonge dans une nouvelle vie, c'est dur de se faire de nouveaux VRAIS amis. Tu me diras: "mais n'imp- moi j'ai pas eu de difficultés!". Ba en fait, moi non plus j'ai pas de difficultés à en trouver. Mais à les garder... c'est plus compliqué. Alors je m'explique:

A 25 ans, je trouve que l'on devient beaucoup plus exigent avec ses potentiels nouveaux amis. On est jamais content ou satisfait, on trouve toujours un truc chelou chez la personne, qui fera qu'on ne l'appréciera pas comme un vrai pote. On essaie pourtant, mais si on a le moindre soucis, ou le moindre chagrin, on se tournera plutôt vers quelqu'un de 'confiance', quelqu'un avec qui ont a l'habitude de parler, notre copine de Lycée ou de Fac par exemple. Notre copine d'enfance, on ne l'a pas choisi, c'est notre prof de flûte qui a re-modifier le plan de classe (tu te rappelles?) qui nous a mis à côté l'une de l'autre. Du coup, on s'est rendu compte qu'on habitait pas trop loin (vivre dans une petite ville, ca aide) et puis voilà, c'était fait. Même si le destin nous a tracé un chemin complètement différent à chacune, n’empêche de les amis d'enfance, ça ne se perd pas! Par contre, un nouvel ami à 25 ans, on l'analyse trop, on décortique ses mots, on cherche son casier judiciaire. Bref, on est trop méfiant.

A 25 ans, on a pas envie de tout recommencer du début. La copine de bureau, on a hésité à la garder. On avait pas envie de lui raconter tout notre passé du début à la fin, surtout qu'il y a des choses très embarrassantes, mais bon, un vendredi soir de pot de départ, on a tout balancé, et ça va, elle n'a pas fait sa c*nne à juger, donc on a continué de se fréquenter.

A 25 ans, on a trop l'habitude de se confier aux mêmes, et ne rien dire aux autres. On a sa petite carapace. Mais si on veut se faire de nouveaux amis, il va falloir s'ouvrir un peu, donner de soi, être prêt à répondre aux questions et aussi, à en poser. S'intéresser à l'humain en face, pour construire une relation durable. Et franchement, c'est relou. Y-aurait pas un accélérateur de première étape d'amitié?

A 25 ans, on a pas le temps. En plein début de carrière, on est submergé par le taf, on a envie de se faire voir bien par le boss, donc on compte pas les heures sup., on a son propre appart qu'il faut ranger ET nettoyer, on se fait sa propre bouff car on a pas le salaire qui permet de bouffer souvent dehors le soir. Bref, on a un timing à faire flipper nos petits frères et sœurs, et quand on rencontre quelqu'un d'intéressant, on a pas forcément le même emploi du temps.

Ami: "Tu viens ce soir, on se fait l'apéro chez Kebab Mania?"
Moi: " A non désolé, je finis tard et demain matin j'ai une confcall à 7h du mat avec nos partenaires coréens".
Ami: "Ok, une prochaine fois"
Moi: "Snif..."

Bref, on a jamais le temps. Si en plus on habite dans une grande ville, assez loin d'un de l'autre, j'te le dis tout de suite, c'est la flemme qui l'emporte.

Trouver un(e) bon(ne) pote à 25 ans, c'est un peu comme trouver un bon mari en fait ... Il faut avoir le temps, l'envie et l'ouverture d'esprit nécessaire...

Qu'est ce que tu en penses? Tu t'en fais toi, des vrais potes à 25 ans?

Je te mets quelques photos du groupe d'amies de tous les temps que j'adore et que je connais par coeur... Parce qu' elles aussi, elles me manquent un peu..


Je leur dédierai sûrement un article prochainement car j'ai des infos à te filer sur elles ! =)


SEX AND THE CITY

10 réactions:

Cauchemars en série

Petit quizz pour voir si tu suis un peu l'actu "série américaine".

Quelle est la série dont je vais parler dans cette article et qui m'a causé plus d'un cauchemar par semaine ces derniers mois. Voici les indices tout en GIF:

- Rick le skyzo

0 réactions:

Chers touristes, bienvenus en enfer!

T'es tu déjà fait "arnaquer" lors de l'un de tes voyages touristiques?
Peut-être ne le sais tu même pas, mais en effet, tu as surement du te faire avoir comme une buse en prenant le taxis à Marrakech, en achetant des souvenirs à Rome ou en louant un jet ski à Cancun. Notre article du jour parlera donc des racoleurs à touristes, ces mecs qui n'ont pas assez été câlinés par leur papa étant petits, et qui se vengent sur nous.

Tout a commencé ce weekend, quand j'ai entendu aux infos la speakerine évoquer le reportage qui fait la polémique en Turquie ces jours-ci (rappelons ici que je vis à Istanbul). Apparemment, un mec anglais d'origine se serait fait passer pour un touriste dans les rues de notre belle capitale culturelle Istanbul, à la recherche de gens malhonnêtes qui seraient susceptibles de lui dérober des sous. J'apprends après quelques recherches que ce type a fait de cette activité son métier, et qu'en fait, ces reportages sont réalisés un peu partout dans le monde. Watch - Scam City.

Ca c'est le présentateur anglais qui prend des risques pour nous

2 réactions: