Ohh Santé, ...quand tu nous laches!

J'ai rencontré une étrange amie, ici à Istanbul. Elle m'a totalement envoûtée, elle m'a enivré au point que je n'ai pu dormir ou manger. Elle s'est montrée très attachante, jamais je n'aurais jamais cru quelle me serait aussi fidèle. Même en Inde, elle n'a pas voulu de moi. Mais ici, elle m'a juste kiffé!

J'ai pourtant essayé de la chasser de mon corps. Je me suis dis: "Là, si tu continue comme ça avec elle, elle va te bouffer, ta fin approche". Je l'ai donc chassé...

Petit déjeuner à la turque, préparé par mes petites mains, donc rien de mauvais, que du bon !!!

Elle a fini par s'en aller, mais m'a tout de même laissé un souvenir amer, qui a duré une semaine et quelques jours.

Première fois de ma vie que mon corps a subit les ravages de cette horreur qu'est l'intoxication alimentaire.

Tout à commencé un dimanche ensoleillé, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, et je me préparais à une belle visite de touriste, dans les rues de l'ancienne Constantinople. Quand soudain, après quelques mumuseries, je commence à avoir la nausée, les jambes tremblantes et le tournis. Humm, ce tost pas net mangé dans cette brasserie douteuse, aurais-je du?

Ni une ni deux, je me retrouve à l’hôpital, dégurgitant toutes mes tripes pendant deux heures. (épargner mes lecteurs Oohh non :))

On m'injecte un liquide inconnu au bataillon dans le sang, histoire que je redeviennes un être humain, et je me sens mieux. Des médicaments? Tiens, en voilà 15 à prendre dans des indications toutes différentes les unes des autres. Un le matin tôt, un le matin avant de manger, un le matin pendant manger, un le matin après manger, un deux heures après le manger du matin... etc.

Quatre heures après mon entrée à l’hôpital, j'étais à la recherche d'une pharmacie de garde, qui veuille bien de donner mes doses de médoc. A la maison trente minutes passées, chantier de guerre ravagé par la maladie, je dus me contenter de boire des trucs dégeu comme du thé à la cannelle (bah oui j'aime pas ça, beurk), du jus de citron mélangé à du miel et des herbes qui poussent sur une montagne. Merci ma maman d'accueil qui m'a aidé en me préparant tout ça.

Je vais mieux aujourd'hui, mais un truc restera gravé dans ma mémoire. Ne jamais manger des sandwich ou autres condiments qui ont l'air alléchants, dans des endroits douteux!

OUT le buffet YILDIZ à Galata, OUT la sandwisherie du coin de Gayrettepe qui me fait de l'oeil. Soyons attentifs, je le dis pour toi aussi, voyageur inconnu, ne déconne pas, tu pourrais le regretter.

PS: Thanks to April International, tous mes frais ont été remboursés au centime près. Merci l'assurance, I love You !

Pour suivre mes aventures, Facebook et Instagram sont tes amis :) Des bises!!

1 commentaire: